Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arno - Page 2

  • L'homme qui paie les amendes des islamistes

    Générosité ou simple provocation? Un businessman français se dit prêt à payer les amendes pour celles qui continueront de mettre des burkinis sur les plages. Pour l'instant, ce n'est qu'une intention: cet homme a déjà payé quelques amendes pour les femmes qui refusent de se soumettre à l'interdiction officielle, et il promet de le faire encore dans le futur. Selon The Independent, Rachid Nekkaz, un entrepreneur français d'origine algérienne, a déclaré qu'il était prêt à payer les amendes pour les femmes musulmanes qui continuent de porter des burkinis à la plage. Le businessman, quant à lui, ne soutient ni le burkini, ni le niqab, mais il considère que dans un pays démocratique on ne peut pas mettre de tabou sur des vêtements. "Dès que je vois le gouvernement français violer les libertés fondamentales des citoyens, je sors le chéquier," a dit M.Nekkaz dans une interview accordée aux journalistes. Selon lui, on risque d'avoir l'impression qu'en France il est dangereux d'être musulman. En 2010, M.Nekkaz a créé une "Fondation pour la protection de la liberté" dotée d'1 million euros, afin de payer des amendes pour les femmes qui continuent de porter le niqab ou le burkini même après l'interdiction officielle. Le businessman a déjà payé pour 232.000 euros d'amendes. Ces dernières semaines, un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages françaises a été établi. Les policiers se sont déjà mis à distribuer des amendes pour la violation de la loi.

  • Des drones porteurs de drogue

    Des drones chargés de stupéfiants et de portables ont été interceptés près d'une prison britannique. La police britannique a saisi le 14 août dernier des drones transportant une grande quantité de drogues dures et des téléphones portables à la prison de Pentonville, située dans la banlieue de Londres, rapportent les médias. ?"Nous avons réussi à les intercepter grâce à la vigilance des policiers et des habitants locaux", a déclaré Steve Heatley, inspecteur en chef de la police. Un quadricoptère s'est écrasé après avoir été repéré par la police et l'autre a été intercepté en vol dans le cadre de l'opération Airborne réalisée du 12 au 14 août. Selon la chaîne de télévision BBC, les policiers ont vu un inconnu suspect près de la prison de Pentonville le 13 août. L'homme a réussi à échapper à la police. La prison de Pentonville contient des détenus de catégories B et C (pour lesquels les conditions de haute sécurité ne sont pas jugées nécessaires), et d'autres qui purgent de courtes peines ou se trouvent au début d'une longue peine.

  • Les contours de la guerre asymétrique

    Lundi dernier, je me suis rendu à Brem au Danemark pour y suivre un meeting où j'ai eu l'occasion de discuter avec plusieurs personnes des conflits internationaux à venir. Et j'ai été surpris de constater que certains pensaient très sérieusement que ces conflits seraient analogues à ceux qui jalonnent l'Histoire humaine. Visiblement, ils n'ont pas compris la très nette propension à évoluer de ces combats. Ceux-ci ne cessent en effet de se renouveler en fonction des avancées scientifiques, et ceux à venir ne ressembleront pas du tout à ceux que nous avons connus. L'un des plus importants changements touche à mon sens à l'accélération des facultés destructrices des forces non régulières. L'emploi tactique de la guerre asymétrique par les acteurs non étatiques (tels que Daesh et consorts) pour faire face à des forces plus puissantes (les nations de droit) sera à l'évidence l’une des composantes dominantes des conflits à venir. Cette asymétrie sera rendue possible par la technologie. Les technologies de communication modernes comme les mobiles et l’Internet, assorties à des appareils de navigation, permettront à ces forces irrégulières de s’organiser et de se coordonner de manière stratégique. Et cette nouvelle façon de faire la guerre ne s'arrêtera pas là : son influence sera visible dans de multiples autres secteurs d'activité. Les principes de guerre non militaires, comme les ressources et la psychologie, auront également une importance décisive. Les opposants s'investiront en outre selon toute vraisemblance dans des guerres de propagande pour faire avancer leur cause. De manière générale, la guerre n'aura donc plus du tout le visage qu'on a pu lui connaître. L'amélioration des armes de précision et la mobilisation vers d'autres formes de conflit fourniront à chacun les moyens d'une lourde escalade des combats bien au-delà des champs de bataille habituels. Penser les conflits à venir en termes de champ de bataille bien défini est de ce fait une aberration : l'évolution actuelle montre bien que ce conflit se déroulera partout dans le monde. Si voir que certains vivent encore dans un tel déni m'a quelque peu agacé, j'ai tout de même été ravi de ce meeting à Brem. J'ai trouvé l'agence événementielle qui s'en est occupée particulièrement compétente, spécialiste du séminaire au Danemark, suivez le lien pour leur contact.