Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arno

  • Des photos des Pussy Riots ?

    "Aujourd'hui, 11 ans se sont écoulés depuis la mort du grand poète russe, Dmitriy Prigov. Prigov a créé une image d'un policier, porteur de la nation céleste, dans la culture russe », a écrit Pussy Riot dans une déclaration sur Facebook en anglais. L'image du policier céleste a été utilisée pour illustrer le sort des prisonniers politiques tels que le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov - actuellement en grève de la faim dans un camp de prisonniers de l'Arctique - et des poursuites judiciaires contre les utilisateurs des réseaux sociaux. aux désirs des autorités russes. Pendant cette Coupe du Monde, la police russe n'a pas intimidé les fans occidentaux, et les médias d'Etat russes les ont accueillis avec optimisme. Leur trait le plus précieux était qu'ils ne critiquaient pas le pays hôte. Mais les critiques de l'Etat russe se tortillent encore sous son poing chaotique. Dans des images d'interrogatoires suite à leur invasion de terrain, la police a dit aux activistes de Pussy Riot de leur "regret que ce ne soit pas 1937 maintenant", se référant à La Grande Purge de Staline. Dans la Russie aseptisée que nous regardons tous les mois sur les écrans de télévision, le message était particulièrement poignant: un rappel de ce que la «normalité» russe cache vraiment. La nouvelle normalité de la Russie cache le fait que les 10% les plus riches possèdent près de 90% de la richesse du pays; les antifascistes sont enlevés, battus et torturés; les membres de la communauté LGBT font face à la persécution (et dans la République sud de Tchétchénie, auraient été rassemblés et torturés), les médias indépendants sont pressés jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus survivre, et les employés sont menacés ou transportés aux bureaux de vote pour s'assurer que Le président Vladimir Poutine obtient une forte participation malgré le fait qu'il soit le seul candidat viable aux élections nationales. La normalité de la Russie accueille les étrangers qui s'y risquent susceptibles d'épouser des messages positifs sur la nation, tout en giflant ses propres citoyens (dans les cas les plus agréables). Pussy Riot prend d'assaut la Coupe du Monde la hauteur nous a rappelé que ce spectacle heureux et accueillant a un côté bien plus sombre. Sentsov reste un prisonnier politique, accusé de comploter le terrorisme dans une affaire qualifiée d '"injuste" par Amnesty International - le critique virulent de l'ancien gouvernement pro-russe de l'Ukraine est détenu depuis plus de quatre ans. Les militants de Pussy Riot ont connu leurs propres épreuves et peines, subissant des peines d'emprisonnement pendant lesquelles ils auraient été humiliés à l'infini - Maria Alyokhina a décrit être systématiquement déshabillée et soumise à des examens gynécologiques invasifs alors qu'elle était emprisonnée dans une colonie pénitentiaire russe. Cette Coupe du Monde a peut-être été un fantastique coup de pub pour un pays souvent profondément méconnu. Mais ne remplaçons pas ces malentendus par d'autres idées fausses. Retrouvez toutes les infos sur photographe de portrait à Lille en suivant le lien.

  • La logistique

    La logistique – dont la fonction est d'assurer « la disponibilité des produits au bon endroit, au bon moment et dans les bonnes quantités » et qui a longtemps été considérée comme une activité business-oriented – s’inscrit depuis quelques années dans l’agenda politique de nombreux pays comme un objet autonome de politiques publiques, au même titre que d’autres activités économiques telles que les activités industrielles ou de services. Cette autonomisation traduit un glissement à travers lequel l’activité logistique acquiert progressivement un statut de domaine économique à part entière, dont le transport de marchandises serait une simple composante. La vision du rôle économique de l’activité logistique ne cesse d’évoluer passant d’un important générateur de coûts, à une activité stratégique au cœur de la compétitivité des entreprises. Cette fonction de compétitivité se traduit d’abord par une volonté croissante de maîtrise des coûts logistiques, évalués à 12% du coût total de production que doivent assumer les entreprises, mais aussi par une reconnaissance de la capacité de cette activité à générer de la valeur ajoutée. En outre, l’activité logistique n’est aujourd’hui plus simplement abordée comme une fonction interne aux entreprises, mais comme une fonction économique majeure des nations. D’abord, les activités logistiques seraient au cœur de la compétitivité des supply chains, ou chaînes logistiques, définies comme « le réseau d'organisations impliquées, par des liens amont et aval, dans les différents processus produisant de la valeur sous la forme de biens et de services à destination d’un client final ». La fonction macroéconomique de l’activité logistique est également associée à l’important réservoir d’emplois qu’elle génère : aujourd’hui, cette activité représente en France environ 1,6 millions d’emplois, soit près de 11% de l’emploi total. Cette prise de conscience n’est pas propre à la France, comme l’attestent les nombreuses initiatives européennes visant à définir un cadre réglementaire et législatif au fonctionnement de l’activité logistique. La Commission Européenne marque le pas en 2007 avec l’adoption d’un plan d’actions visant à encadrer l’activité logistique considérée comme un levier de compétitivité de l’économie européenne, et ce dès l’examen de mi-parcours du Livre Blanc de 2001 sur « La politique européenne des transports à horizon 2010 : l’heure des choix »

  • Challenge récompensé, employé heureux

    Pendant longtemps, j'ai travaillé pour des entreprises qui n'y connaissaient vraiment rien en terme de management. Dans ces sociétés antédiluviennes, la direction nous demandait de nous dépasser mais octroyait très peu en retour. Et, comme vous pouvez l'imaginer, se donner à 100 % pendant des semaines pour avoir droit au final à un panier garni, ça peut être passablement blessant, voire démotivant. La firme pour laquelle je travaille actuellement a heureusement davantage de lucidité et sait comment entretenir la motivation de ses employés. Lorsque la direction propose un challenge commercial, la prime est à la hauteur de l'effort. Si le bâton est toujours présent (bien que rarement utilisé), la carotte, elle, est bien plus volumineuse. Et ça, ça change vraiment tout. Du coup, c'est avec le sourire que je découvre les nouveaux challenges et me donne à fond pour les remporter. Rien que l'année dernière, j'ai gagné (entre autres choses) un iPhone, un sac de haute couture... Il y a quelques semaines, j'ai même remporté le pactole : un voyage organisé de 4 jours en Jordanie. Si, au départ, je n'étais pas très enthousiaste à l'idée d'y aller (j'appréhendais que les activités prévues sur place soient navrantes ; vous savez, le genre d'activité qui semble avoir été faite par un moniteur BAFA qui n'aurait pas compris qu'il s'adressait à des adultes), le résultat s'est avéré à la hauteur de mes espérances, et même au-delà. Car ma direction a, là aussi, fait preuve d'intelligence : elle a fait appel à une agence spécialisée qui a tout organisé, et nous a concocté un voyage réellement authentique sur les traces des bédouins et de la Bible. Si le programme était au final assez chargé, le plaisir était vraiment là : il ne s'agissait pas d'un séjour classique (le colon venant se divertir chez les indigènes), mais d'un voyage authentique où nous avons découvert la culture locale et également beaucoup échangé avec les habitants. Ma société a fait d'une pierre deux coups, sur ce coup-là : elle a non seulement fait plaisir à ses forces de vente avec un bonus, mais a surtout contribué à resserrer les liens entre chaque employé présent. Le comptable ne sera plus jamais à mes yeux un petit homme à quatre épingles, mais un fier aventurier (quoique bedonnant) traversant le désert à dos de chameau ! Depuis ce voyage, je me dis que je ne suis pas prêt de changer d'enseigne. A une période, j'ai changé d'entreprise à un rythme effarant. Aujourd'hui, je ne regarde même plus ailleurs. Pourquoi changer quand on est heureux ? Retrouvez plus d'informations sur l'organisateur de ce challenge commercial.