Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique

  • Challenge récompensé, employé heureux

    Pendant longtemps, j'ai travaillé pour des entreprises qui n'y connaissaient vraiment rien en terme de management. Dans ces sociétés antédiluviennes, la direction nous demandait de nous dépasser mais octroyait très peu en retour. Et, comme vous pouvez l'imaginer, se donner à 100 % pendant des semaines pour avoir droit au final à un panier garni, ça peut être passablement blessant, voire démotivant. La firme pour laquelle je travaille actuellement a heureusement davantage de lucidité et sait comment entretenir la motivation de ses employés. Lorsque la direction propose un challenge commercial, la prime est à la hauteur de l'effort. Si le bâton est toujours présent (bien que rarement utilisé), la carotte, elle, est bien plus volumineuse. Et ça, ça change vraiment tout. Du coup, c'est avec le sourire que je découvre les nouveaux challenges et me donne à fond pour les remporter. Rien que l'année dernière, j'ai gagné (entre autres choses) un iPhone, un sac de haute couture... Il y a quelques semaines, j'ai même remporté le pactole : un voyage organisé de 4 jours en Jordanie. Si, au départ, je n'étais pas très enthousiaste à l'idée d'y aller (j'appréhendais que les activités prévues sur place soient navrantes ; vous savez, le genre d'activité qui semble avoir été faite par un moniteur BAFA qui n'aurait pas compris qu'il s'adressait à des adultes), le résultat s'est avéré à la hauteur de mes espérances, et même au-delà. Car ma direction a, là aussi, fait preuve d'intelligence : elle a fait appel à une agence spécialisée qui a tout organisé, et nous a concocté un voyage réellement authentique sur les traces des bédouins et de la Bible. Si le programme était au final assez chargé, le plaisir était vraiment là : il ne s'agissait pas d'un séjour classique (le colon venant se divertir chez les indigènes), mais d'un voyage authentique où nous avons découvert la culture locale et également beaucoup échangé avec les habitants. Ma société a fait d'une pierre deux coups, sur ce coup-là : elle a non seulement fait plaisir à ses forces de vente avec un bonus, mais a surtout contribué à resserrer les liens entre chaque employé présent. Le comptable ne sera plus jamais à mes yeux un petit homme à quatre épingles, mais un fier aventurier (quoique bedonnant) traversant le désert à dos de chameau ! Depuis ce voyage, je me dis que je ne suis pas prêt de changer d'enseigne. A une période, j'ai changé d'entreprise à un rythme effarant. Aujourd'hui, je ne regarde même plus ailleurs. Pourquoi changer quand on est heureux ? Retrouvez plus d'informations sur l'organisateur de ce challenge commercial.

  • Bayrou... encore...

    Après avoir largement animé les débats de la primaire de la droite, le président du MoDem s’invite dans la campagne de François Fillon. Et pourrait se présenter pour la quatrième fois à la présidentielle. C’est le propre des rumeurs. On peut les démentir, allumer des contre-feux, s’ingénier à démontrer l’absurdité de ces prétendues informations. S’insinue malgré tout l’idée qu’il y a probablement un peu de vrai. Sinon davantage. François Bayrou, qui n’ignore rien des manoeuvres qui gouvernent parfois la politique, vient d’en faire les frais. À l’origine, un articulet ...